Anne-Lise Broyer

....

Anne-Lise Broyer declares that she approaches the world with reading. She goes further by claiming that the experience of photography is mixed with that of reading.

Her eyes travel in the landscape the way she browses in the book, tracking the presence that seizes, implores, scares or delights. Anne-Lise Broyer produced her photographs in the same manner which a writer would write his book. Landscapes or portraits, still lifes ...mostly in black and white, as if to find gray in text or something like gray matter. Thoughtful images rather than thoughts.

She wishes to male revelation that represents a narrative framework in a mental space where a memory, a reminiscence or a vision, a fantasy forms in shape. With photography, she has no interest in this permanent questioning that can be maintained with the other arts: cinema of course, but also painting, drawing, engraving ...

It is inspired by to nourish an imaginary but also, to question the nature of the reality like a fabricated image, an image of art, all that can serve as a subject or pretext. The mediums sometimes are polished, sometimes confused ...

© Anne-Lise Broyer, Nogent-sur-Marne, 2016

..

Anne-Lise Broyer déclare que c’est en lectrice qu'elle aborde le monde. Elle va plus loin en prétendant que l’expérience de la photographie se confond avec celle de la lecture.

Son œil circulerait dans le paysage de la manière dont il circule dans le livre, traquant la présence qui saisit, requiert, effraie ou ravit. Là où l'écrivain sortirait son carnet, Anne-Lise Broyer sort son appareil et fabrique une image. Paysages ou portraits, natures mortes… en noir et blanc le plus souvent, comme pour retrouver le gris du texte ou bien quelque chose comme de la matière grise. Des images pensives plutôt que pensées.

Elle souhaite faire du lieu de révélation que représente la photographie l'analogon d'un espace mental où quelque chose prendrait corps, un souvenir, une réminiscence ou une vision, un fantasme. La photographie n’a d’intérêt pour elle que dans ce questionnement permanent qu’elle peut entretenir avec les autres arts : le cinéma bien sûr, mais aussi la peinture, le dessin, la gravure...

Elle s'en inspire pour nourrir un imaginaire mais aussi, pour interroger la nature du réel, comme si une image fabriquée, une image de l'art, pouvait tout autant lui servir de sujet ou de prétexte. Les médiums se frottent, se confondent parfois…

© Anne-Lise Broyer, Nogent-sur-Marne, 2016

....

FR
ENG
FR
mail_outline