Les expos photo de la rentrée

La galerie Folia vous propose une sélection d'expositions  

Maison de l'Amérique Latine, Jeu de Paume, Grande Arche de La Défense, Le Bal, Galerie Folia, découvrez notre séléction d'expositions photo de la rentrée!

 

Trois histoires iraniennes

Galerie Folia
Du 14 septembre au 27 Octobre 

« Trois histoires iraniennes » interroge l’Iran d’aujourd’hui par un jeu de dialogues et de confrontations entre les œuvres de trois photographes contemporains. Trois regards racontent, à travers trois approches différentes, l’histoire d’un pays au visage multiple et complexe. 

Qu’elles touchent à l’intime ou au collectif, les œuvres rassemblées à l’occasion de cette exposition sont toutes imprégnées d’une vision plastique et d’une forte charge poétique. La culture iranienne est en effet ancrée depuis des millénaires dans la poésie, qui s’exprime aujourd’hui en Iran à travers tous les arts visuels.

Avec les oeuvres de Babak Kazemi, Morvarid K et Mohsen Rastani.

 
 Morvarid K,  The thin Line, 2016

Morvarid K, The thin Line, 2016


Seulement Humains

Grande Arche de la Défense

Jusqu'au 11 octobre  

Après plus de quarante ans et des centaines de reportages, sans parler de nombreuses expositions et de plusieurs livres et prix, Pascal Maitre continue d’arpenter la planète sans relâche. Pour la première fois, il fait un point sur sa longue carrière : 150 photos regroupées par zone géographique, dix au total, dont six consacrées à l’Afrique, son continent d’adoption.

  Pascal Maître, Kinshasa République Démocratique du Congo, 2012

Pascal Maître, Kinshasa République Démocratique du Congo, 2012


De l'autre côté

Maison de l'Amérique Latine

Du 12 octobre au 20 Décembre  2018

Cette exposition réunit trois femmes photographes originaires d'Allemagne et qui, portées par le vent de l’histoire, se sont exilées à la fin des années 1930 en Amérique du Sud. Après avoir suivi une formation photographique en Allemagne, dans le cadre de l’école légendaire du Bauhaus ou au studio de Paul Wolff – dont le nom est étroitement associé à la marque Leica –, elles ont toutes trois commencé à exercer leur métier à Berlin, Paris et Londres. Puis, chacune dans un pays différent et dans un style qui lui est propre, elles ont traversé l’Atlantique pour poursuivre leur carrière.

Les photographes: Jeanne Mandello, Hildegard Rosenthal et Grete Stern. 

 © Grete Stern; ¿Quién será? Sueños #7, Los sueños del espejo, Idilio n°17, 1949. © Galería Jorge Mara - La Ruche

© Grete Stern; ¿Quién será? Sueños #7, Los sueños del espejo, Idilio n°17, 1949. © Galería Jorge Mara - La Ruche


Dave Heat 

Dialogues with solitudes

Le Bal 

Du 14 septembre au 23 décembre 2018

LE BAL présente la première exposition d'envergure consacrée à Dave Heath en France. 

Dave Heath (1931- 2016) occupe une place singulière dans l’histoire de la photographie américaine. Influencé par Eugene W. Smith et par les maîtres de l’école de Chicago dont Aaron Siskind et Harry Callahan, il ne peut être pourtant considéré ni comme un photographe documentaire ni comme un photographe expérimental. Sa photographie est avant tout une manière d’attester de sa présence au monde en reconnaissant en l’autre un alter ego absorbé dans ses tourments intérieurs. Il sera l’un des premiers, dès les années 1950, à exprimer aussi radicalement le sentiment d’aliénation et d’isolement inhérent aux temps modernes.

 ave Heath, Chicago, 1956 © Dave Heath / Courtesy Michael Torosian

ave Heath, Chicago, 1956 © Dave Heath / Courtesy Michael Torosian


Dorothea Lange

Politiques du visible

Jeu de Paume
Du 16 octobre 2018 au
27 janvier 2019

Présentant des œuvres majeures de la photographe américaine de renommée mondiale Dorothea Lange (1895, Hoboken, New Jersey ; 1966, San Francisco, Californie), dont certaines n’ont jamais été exposées en France, l’exposition « Dorothea Lange. Politiques du visible » est articulée en cinq ensembles distincts. Ceux-ci mettent l’accent sur la force émotionnelle qui émane de ces photographies ainsi que sur le contexte de la pratique documentaire de la photographe. Plus d’une centaine de tirages vintage, réalisés de 1933 à 1957, sont mis en valeur par des documents et des projections qui élargissent la portée d’une œuvre déjà souvent familière au public grâce à des images emblématiques de l’histoire de la photographie comme White Angel Breadline (1933) et Migrant Mother (1936). Les tirages exposés appartiennent pour l’essentiel à l’Oakland Museum of California, où sont conservées les archives considérables de Lange, léguées par son mari Paul Schuster Taylor et sa famille.

 Migrant Mother, Nipomo, California, 1936, Dorothea Lange © The Dorothea Lange Collection, the Oakland Museum of California, City of Oakland. Gift of Paul S. Taylor

Migrant Mother, Nipomo, California, 1936, Dorothea Lange © The Dorothea Lange Collection, the Oakland Museum of California, City of Oakland. Gift of Paul S. Taylor


FR
ENG
FR
mail_outline