Rencontres d'Arles 2018

La galerie Folia vous propose une sélection d'expositions et d'événements entre photographie et littérature qui auront lieu aux Rencontres d’Arles 2018 du 2 juillet au 23 septembre. À l'honneur cette année, Mai 68, l'Amérique et l'humanité. 

 

 
ARLES Photo officielle 2018.png
 

Festival estival annuel de photographie fondé en 1970, Les Rencontres d'Arles ont acquis une réputation internationale en proposant chaque été une radiographie annuelle de la création photographique contemporaine.   
Près d'une quarantaine d'expositions y sont présentées chaque année dans une vingtaine de lieux patrimoniaux de la ville d'Arles, et font l'objet d'une scénographie unique. À l'honneur cette année, Mai 68, l'Amérique et l'humanité. Plusieurs événements autour de la photographie et la littérature auront lieu, Folia vous propose une sélection à cette occasion!.

 

Expositions

Du 2 juillet au 23 septembre 

 

Robert Frank, Sidelines

Robert Frank, l’un des photographes les plus importants et influents au monde, n’a cessé de questionner et de réinventer l’image photographique et d’explorer le potentiel narratif des séquences photographiques. Il y a soixante ans, en 1958, Robert Delpire publiait à Paris la première édition de son livre fondateur Les Américains. Ce qui constitue sans doute l’ouvrage le plus influent de l’histoire de la photographie ne fut cependant pas un coup de génie spontané. L’exposition Sidelines retrace d’une part l’évolution du style expressif de l’artiste et sa recherche sans concession d’une vérité subjective avant 1958, avec des séries de photographies réalisées dans son pays natal, en Europe et en Amérique du Sud. De l’autre, elle met l’accent sur des photographies quasi inconnues jusqu’à présent, réalisées dans les années 1950 alors que Robert Frank voyageait à travers les États-Unis pour son projet Les Américains.

-> Delpire Éditeur célèbre les 60 ans de la série culte avec une réédition  de l'ouvrage « Les Américains » qui sera disponible à l'exposition.

 
 Robert Frank, New York City, 1950

Robert Frank, New York City, 1950

 

Raymond Depardon,  DEPARDON USA, 1968-1999

À Chicago, en 1968, Raymond Depardon effectue son premier reportage outre-Atlantique. Il couvre la convention nationale démocrate, assiégée par la manifestation contre la guerre du Vietnam. Durant l'été 1981, Raymond Depardon envoie de New York, pendant un mois, une photo et une légende par jour au journal Libération. Cette correspondance new-yorkaise marquera, avec ses images hors-champ et ses légendes décalées, un tournant dans son parcours photographique. Pour la première fois, l'exposition Depardon USA, 1968-1999, présentée aux Rencontres d'Arles, rassemble ce corpus américain de 76 photographies dont de nombreuses inédites.

 
 Raymond Depardon , Sioux City, Iowa, 1968 - Magnum Photos

Raymond Depardon , Sioux City, Iowa, 1968 - Magnum Photos

 

Laura Henno, Redemption

Fidèle à son exploration d’une humanité déchue, dont elle révèle la capacité à incarner de grands récits, Laura Henno s’est immergée dans la cité perdue de Slab City au coeur du désert de Californie. Emblème d’une Amérique réduite à un campement mythique de marginaux, on y purge une vie de pionniers dont les rêves se seraient transformés en cauchemars. Installée avec sa chambre photographique, vivant dans sa caravane deux mois durant en 2017, Laura Henno rencontre, observe, échange pour briser les clichés et découvrir des personnages qui, pour certains, n’abandonnent pas l’idée d’un au-delà à défaut d’envisager un avenir. 

 
 Laura Henno, Ethan, Slab city (USA), 2017

Laura Henno, Ethan, Slab city (USA), 2017

 

1968: quelle histoire!

1968 : les Trente Glorieuses paraissent apporter confort et modernité. La société prend un coup de jeune, les enfants du baby-boom de l’après-guerre atteignent l’adolescence. Avec leurs propres modèles et leur culture, ils ne se retrouvent pas dans les valeurs jugées archaïques de leurs aînés. Mobilisation, impopularité, combats de rue, nuits blanches et bagarres : les archives de la préfecture de police de Paris montrent l’autre côté des barricades. On suivra aussi la chronologie des « événements » au travers des affiches, produites pour beaucoup par les étudiants des Beaux-Arts de Paris, aidés et conseillés par des artistes. Afin de comprendre comment le pays a basculé dans la plus grande grève générale que le pays ait connu jusqu’alors, des photographies, documents, livres et affiches montrent le contexte social, culturel et politique de cette année 68.

 
 Manifestation du 6 mai 1968. Reportages sur les barricades construites par les étudiants

Manifestation du 6 mai 1968. Reportages sur les barricades construites par les étudiants

 

Paradisiaque!

L’exposition Paradisiaque ! revient sur l’aménagement du delta du Rhône décidé par l’État dans les années 1960-70. Trois sites vont connaître des destins différents : Fos-sur-Mer est désigné pour un projet portuaire et industriel, la Grande Motte est choisie pour être la première station balnéaire de la Mission Racine et l’île de Camargue devient une terre à préserver grâce à la création d’un Parc naturel régional. Les trois projets sont inaugurés en 1968. Souvent inédites, jamais mises en récit, ces images racontent une page récente de l’histoire du delta qui va marquer durablement ce territoire et ses habitants. Plus encore, elles sont une sorte de miroir grossissant des utopies politiques et sociales à l’oeuvre dans ces années si proches et pourtant si lointaines.

 
 Bob ter Schiphorst, Vacanciers et commerces à la Motte du Couchant en travaux, Juillet 1978

Bob ter Schiphorst, Vacanciers et commerces à la Motte du Couchant en travaux, Juillet 1978


Nuit de Littérature et photographie 

4 Juillet

Des moments privilégiés sont proposés, dans l’intimité des lieux du festival, avec des auteurs. Des lectures/performances qui entrent en résonance avec les expositions. À cette occasion, les Rencontres d’Arles offrent en nocturne l’ouverture exceptionnelle et gratuite des expositions du centre‑ville.

19H — Richar Brautigan  Lecture par Samir Guesmi de La Pêche à la truite en Amérique (Éditions 10/18), pour l'exposition The Hobbyist, en quête de passion. (Église des Trinitaires). 

20H — MARIE-HÉLÈNE LAFON Lecture de Album (Éditions Buchet/Chastel) pour l’exposition Être humain de William Wegman (Palais de l’Archevêché).


21H — PIERRE DUCROZETLecture de L'Invention des corps (Éditions Actes Sud) pour l’exposition H+ de Matthieu Gafsou (Maison des peintres)

22H — NATHALIE QUINTANE Lecture de Un oeil en moins (P.O.L.) pour l’exposition 1968, quelle Histoire! (Croisière).

 

 
Copyright avec l'aimiable attention de l'artiste William Weigman, Tamino et sa flute enchantée 1996.jpg

Cosmos Arles Books

Du 2 au 7 Juillet 

Fondé et dirigé depuis 2009 par Olivier Cablat et Sebastian Hau, Cosmos-Arles Books est un espace satellite des Rencontres d’Arles dédié aux pratiques contemporaines de la publication en photographie. Pour sa dixième édition, Cosmos-Arles Books se tiendra du lundi 2 au samedi 7 juillet 2018 de 12h00 à 20h00 dans l'enceinte de l'ancien collège Frédéric Mistral, en centre-ville d'Arles. Ouvert gratuitement au public, Cosmos s’affirme comme un espace de décloisonnement des registres traditionnels de la photographie, de représentation des différentes tendances de l’édition (des micro-structures aux maisons historiques) et de réflexion autour de l’objet éditorial. Cet espace satellite du festival accueille, chaque année plus de 70 éditeurs, librairies spécialisées et structures internationales. 

Parmi les maisons d'édition invitées retrouvez Delpire Éditeur et les Éditions Photosynthèses.

 

 

 

 

 

 

 

.

 
cosmosarlesbooks_2018.jpg
FR
ENG
FR
mail_outline