« Les Américains » de Robert Frank: Soixante ans

Dans les années 50, Robert Frank photographiait la réalité amère de l’Amérique profonde, et son livre sortait dans l’indifférence. Soixante ans après, “Les Américains” est une œuvre devenue culte.  Delpire, premier éditeur historique de ce travail fête ses soixante ans avec une réédition de l'ouvrage.

 
 
les américains 1.jpg
 
 

«Les Américains» de Robert Frank par Delpire Editeur, 2018 

En 1955, Robert Frank sillonne les États-Unis. Appareil photo à la main, il immortalise les instants de vie des Américains qu’il croise sur sa route : une serveuse dans un dinner, un homme tatoué en train de faire la sieste, des ouvriers au travail, un cireur de chaussures, des fêtards, des amoureux, des motards, la route elle-même… Il ne s’agit pas d’un reportage mais d’un ensemble de notes prises sur le vif : Robert Frank fait naître une nouvelle iconographie où des visages anonymes s’amalgament au bord de routes tristes, dans les excroissances urbaines ou les vides d’un territoire démesuré. Les lieux et les visages pris à la volée sont souvent flous, la composition est parfois décentrée. La fréquence et la profondeur des noirs creusent les images, leur conférant un pouvoir d’abstraction.

Pour la première fois en 1958, une sélection de 84 photographies en noir et blanc est publiée par Robert Delpire… dans l’indifférence générale. Jugé triste, pervers, voire subversif à l’époque, le livre devient progressivement un classique de la photographie. 60 ans après sa première publication, l’ouvrage, toujours très actuel, reparaît dans une édition revue et corrigée par Robert Frank lui-même. Couverture, format, papier et traitement des photographies ont été modifiés et se rapprochent de l’édition américaine.

Robert Frank, né à Zurich en 1924, quitte la Suisse en 1947 et s’installe aux États-Unis. Puis ses multiples voyages le conduisent en Amérique du Sud, en Espagne, en Angleterre et à Paris. Photographe majeur dans les années 1950 et 1960, il se consacre ensuite au cinéma expérimental avant de revenir progressivement à la photographie dans les années 1970.

 

 
 

 

Arles met à l'honneur à Robert Frank avec l'exposition «Sidelines» du 2 juillet 2018 au 23 septembre

 
ok-frank-03.jpg
 

 

 L’exposition Sidelines retrace d’une part l’évolution du style expressif de l’artiste et sa recherche sans concession d’une vérité subjective avant 1958, avec des séries de photographies réalisées dans son pays natal, en Europe et en Amérique du Sud. De l’autre, elle met l’accent sur des photographies quasi inconnues jusqu’à présent, réalisées dans les années 1950 alors que Robert Frank voyageait à travers les États-Unis pour son projet Les Américains. Ces images, qui restèrent non publiées pour des raisons éditoriales, sont aujourd’hui replacées dans leur contexte et présentées avec un petit groupe des célèbres clichés du livre qui choqua le monde à sa parution.


Découvrez la réédition de l'ouvrage "Les Américains" de Robert Frank disponible chez Delpire Editeur en cliquant sur l'image:  

 

 

 

 

FR
ENG
FR
mail_outline